Quels sont les différents types d’assurances ?

Objet de toutes les attentions l’assurance est à la fois un soutien indispensable en cas de sinistre, un poste de dépense et une obligation légale. Pour autant, ses contours exacts se révèlent parfois un peu flous. Que recouvre vraiment le terme assurance et quelles sont les différentes garanties existantes ? Le tour de la question pour bien comprendre.

Assurance : une histoire de personnes ou de dommages

Un contrat d’assurance se définit généralement en fonction d’un périmètre de risques. Si l’on souhaite protéger un individu de tous les accidents qui sont susceptibles de lui arriver, on parlera d’une assurance à la personne. Dans ce cas, l’assureur s’engage à verser une somme forfaitaire à l’assuré dès que ce dernier est confronté à l’une des situations définies par les termes du contrat. A l’inverse, on peut aussi raisonner en termes de dommages et établir une assurance qui va indemniser de façon forfaitaire en fonction du préjudice subi. Enfin, il existe des contrats qui associent ces deux composantes : on parle alors d’assurance multirisque.

Assurance pour la famille
Assurance pour la famille

Dans le cas de l’assurance de personne, on protège généralement l’individu plutôt que les biens qu’il possède. Les formules les plus courantes sont les suivantes :

  • L’assurance vie,
  • L’assurance maladie et la mutuelle,
  • L’assurance incapacité ou invalidité.

Si le risque couvert se réalise sans modalité valant exclusion, l’assureur doit alors verser à l’assuré une somme forfaitaire qui tiendra lieu d’indemnisation. La souscription d’une assurance à la personne suppose généralement une étude préalable.

Automobile, construction ou habitation : les incontournables

Le reste des assurances s’attache généralement à réparer des dommages. Ici, le système prévoit une indemnisation forfaitaire qui va rembourser tout ou partie de la valeur du bien qui a été victime d’un sinistre. Il englobe également la notion de responsabilité, c’est-à-dire la prise en charge des conséquences d’un acte causé par l’assuré à un tiers.

Voici les assurances de biens et de responsabilité les plus courantes :

  • L’assurance multirisque habitation,
  • L’assurance automobile,
  • L’assurance construction (dommage ouvrage ou décennale)
  • L’assurance de responsabilité civile (privée ou professionnelle).

La responsabilité civile est une obligation légale. Dans le monde automobile, elle signifie par exemple que tout conducteur doit être couvert par une assurance pour les dommages qu’il pourrait provoquer à un tiers.

Les garanties qui concernent les biens propres de l’assuré sont en revanche facultatives dès lors qu’il en est propriétaire. Autrement dit, il est obligatoire de s’assurer contre les conséquences externes d’un accident avec un autre conducteur (on parle alors d’une assurance au tiers), mais on peut tout à fait choisir de ne pas garantir son propre véhicule.

De la même façon, une assurance multirisque habitation couvre généralement deux aspects. D’un côté, les dommages causés à des tiers par l’assuré ou sa famille, qui relèvent de la responsabilité civile. De l’autre, on envisage les dommages causés aux biens de l’assuré, résultant par exemple d’un incendie ou d’une inondation.

Il n’est pas obligatoire d’assurer ses biens contre les dommages. La loi impose en revanche une protection pour la responsabilité civile dans le domaine de la conduite, du logement et de la construction. Les chasseurs sont eux aussi censés souscrire une protection spécifique.

Assurance Habitation
Assurance Habitation

Et les autres assurances ?

Le principe de l’assurance consiste à verser une cotisation mensuelle ou annuelle, en échange de laquelle un organisme financier s’engagera à couvrir les conséquences d’un sinistre. En théorie, on peut assurer n’importe quel type de bien et souscrire une protection pour le risque de son choix. Il suffit de trouver une assurance prête à assurer le bien concerné !

Pour conquérir de nouveaux clients, les assureurs ont multiplié les formules d’assurance. Les grands noms du secteur proposent aujourd’hui des contrats adaptés à des biens ou des possessions très divers. Voici quelques exemples de ce qu’il est possible aujourd’hui d’assurer à l’aide d’une prime spécifique ou via une option souscrire dans le cadre de son assurance habitation :

  • Animaux de compagnie
  • Œuvres d’art
  • Bijoux et objets précieux

Il existe également de nombreuses formules d’assurance temporaire, qui serviront par exemple à assurer un véhicule pour le temps des vacances (camping-car ou bateau par exemple). Enfin, on trouve de nombreux produits dédiés aux risques financiers : c’est le cas par exemple de l’assurance réclamée par la banque en parallèle d’un crédit immobilier.

Assurance Maladie
Assurance Maladie

En cas de litige, l’assurance protection juridique

Au-delà de l’indemnité financière, certaines assurances se présentent comme des garanties visant à apporter une protection à l’assuré face à certaines difficultés. C’est par exemple le cas de la garantie protection juridique, qui permet d’être représenté et défendu par son assurance dans une procédure de justice face à un tiers.

Elle apparaît souvent comme une option ou un complément aux formules traditionnelles d’assurance. En habitation, elle rendra service en cas de litige avec un voisin ou avec un entrepreneur. Dans le monde automobile, elle permet d’être défendu par son assurance si une procédure oppose l’assuré à un autre conducteur suite à un accident.

Les modalités exactes de la garantie dépendent du contrat, mais on retrouve le plus souvent la prise en charge des honoraires d’avocat et les éventuels frais d’expertise ou de procédure.

Assurance Véhicule
Assurance Véhicule

L’assurance : un secteur réglementé

L’Europe et la France réglementent de près le secteur de l’assurance, du fait de son caractère obligatoire et de l’importance des marchés concernés. Les établissements spécialisés doivent donc respecter un certain nombre de contraintes, notamment financières. Ils sont suivis de près par une instance indépendante dédiée, l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), chargée de contrôleur leur solvabilité et de préserver l’intérêt général des assurés.

Alors à quoi prêter attention au moment de choisir une assurance ? Il ne faut jamais oublier qu’il s’agit d’un contrat : mieux vaut donc lire les conditions générales et étudier de près les différentes clauses et exclusions de garantie. Il est également utile de surveiller l’évolution du cadre réglementaire, et de réfléchir à ses besoins réels en termes de garantie. On ne souscrit pas une assurance obsèques, une assurance crédits ou une complémentaire santé dans les mêmes circonstances !